Le HCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés) a raccordé une nouvelle extension à la centrale solaire du camp de réfugiés d’Azraq grâce à une subvention de la Fondation IKEA.

Ce projet a été financé par la campagne d’IKEA « Un peu de lumière dans la vie des réfugiés », qui a permis de lever 30,8 millions d’euros pour le HCR dans le but d’apporter la lumière et l’énergie renouvelable aux familles réfugiées dans des camps en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient. Grâce à cette centrale solaire, des personnes qui ont vécu sans électricité pendant deux ans et demi bénéficient aujourd’hui de l’énergie renouvelable, et Azraq est devenu le premier camp de réfugiés à énergie solaire au monde.

Lors de sa mise en service en mai 2017, sa capacité plafonnait à deux mégawatts. Avec cette extension de 1,5 mégawatt, plus de la moitié des besoins en électricité du camp seront désormais satisfaits avec l’énergie renouvelable.

© UNHCR/Benoit Almeras

La centrale solaire a changé la vie des familles qui vivent à Azraq, car le camp est établi dans une région désertique au nord de la Jordanie, avec des étés étouffants et des hivers rigoureux. Avant sa construction, toutes les tâches quotidiennes, comme cuisiner et laver le linge, étaient rendues difficiles et chronophages par l’absence d’électricité. Les enfants ne pouvaient pas faire leurs devoirs après le coucher du soleil. La conservation des aliments était particulièrement difficile sans réfrigérateur. Les femmes et les enfants ne se sentaient pas en sécurité lorsqu’ils devaient se rendre aux toilettes communautaires à la nuit tombée.

Aujourd’hui, l’énergie solaire procure une électricité abordable et durable à au moins 40 900 réfugiés syriens vivant dans 10 470 abris. Chaque abri étant raccordé à l’électricité, les familles peuvent brancher des réfrigérateurs et des ventilateurs, et charger leurs téléphones portables pour rester en contact avec leurs proches et amis à l’étranger.

Avec cette nouvelle extension, le HCR va réaliser 2 millions de dollars d’économie chaque année, et les émissions en CO2 du camp seront réduites d’environ 4 500 tonnes par an. Une autre extension prévue pour le milieu de l’année 2019 permettra de répondre à 70 % des besoins en électricité du camp, ce qui se traduira par des économies financières et en émissions encore plus conséquentes.

© UNHCR/Robert Arcidiacono

La centrale solaire a apporté un revenu à 50 réfugiés qui ont travaillé à sa construction. 120 autres sont employés par rotation au raccordement des foyers au réseau électrique, avec le soutien de 10 électriciens réfugiés formés qui assurent la sécurité et la qualité de ces opérations.

Per Heggenes, PDG de la Fondation IKEA, a déclaré : « Nous sommes particulièrement fiers d’aider le HCR à apporter l’énergie renouvelable à Azraq. L’usine solaire, et cette nouvelle extension, aident les familles et les enfants qui résident là à vivre dans des conditions plus sûres et plus dignes, et à avoir plus d’occasions d’étudier, de travailler et de rester en contact avec le monde extérieur. »